I moved my website to a new host provider.

You are automatically redirected to the new site within a few seconds!

If it does not work: http://biometrics.mainguet.org/


Biometrics works for all
La biométrie marche pour tout le monde

For sure, one technology should usable by everyone, especially in the case of identication! Is this true for biometrics? No, in general 99.9% of the population is able to use one biometric type, but not 100%. In some cases, it even not disabilities that cause problems, but habits.

I know only one biometrics usable by everyone: DNA. Excepted for extra-terrestrial beings, everyone owns his/her genetic material! But twins will be a problem...

For all other biometrics, you can find exceptions. Here some examples:

  • Iris, retina: think about blind people. Aniridia (absence of iris) is a phenomenon found in a proportion of 1.8 out of 100.000 births, which affects both eyes for genetic reasons (US National Eye Institute).
  • Fingerprints: even without amputation, there are some people which have some skin diseases which prevent normal formation of fingerprints, and we even know the case of one family which have no fingerprints (for genetic reason, probably).
  • Voice recognition: some people are not able to speak.
  • Hand recognition: even without amputation, arthristis may prevent the use of hand recognition devices.
  • Keystroke dynamics: I'm pretty sure that you know some people just able to use two fingers to type...
  • Face recognition: in some countries, it will be very hard for women to use a face recognition device.


  • What are the consequences?

    A good biometric system designer must always include a special procedure for those unable to use the chosen biometrics.
    This causes security problems -exceptions always cause problems-. For instance, if you install a brand new fingerprint system, but you kept the 4-numbers PIN in parallel for exceptions, well, your system will have the same security level than the 4-numbers PIN system, no more... but it will be more convenient!

    Il est évidemment souhaitable qu'une technologie soit utilisable par tout le monde, surtout lorsqu'il s'agit d'identification! Est-ce que la biométrie remplit ses promesses? Et bien un type de biométrie marche souvent à 99,9% de la population, mais en général jamais à 100%! Et parfois, la raison n'est pas uniquement liée aux handicaps, mais simplement aux coutumes.

    Je ne connais qu'un seul type de biométrie qui marchera pour tout le monde: l'ADN. A moins d'être extra-terrestre, tout le monde possède son matériel génétique! Mais les jumeaux poseront des problèmes...

    Pour toutes les autres, il existera toujours des exceptions. En voici quelques exemples:

  • Iris, retine: pensez aux aveugles. La prévalence de l'aniridie (absence d'iris) est de 1.8 pour 100.000 naissances, et affecte les 2 yeux pour des raisons génétiques (US National Eye Institute).
  • Empreintes digitales: même en n'étant pas amputé, il existe certaines personnes dont la maladie de peau empêche une formation utilisable des empreintes, et on a même reporté le cas de famille qui n'avait pas d'empreintes digitales (une différence génétique, probablement). Le syndrome de Naegeli-Franceschetti-Jadassohn (causant un mauvais fonctionnement d'une proteine) empêche la formation des empreintes.
  • Reconnaissance de la voix: pensez aux muets.
  • Forme de la main: sans parler d'amputation, l'arthrose pose des problèmes pour présenter sa main de façon efficace pour être reconnu.
  • Frappe clavier: vous connaissez certainement des personnes qui frappent avec seulement deux doigts...
  • Reconnaissance faciale: dans certains pays, les femmes auront quelques soucis pour utiliser un sytème de reconnaissance faciale (tchador).


  • Que faut-il retenir de tout ça?

    Qu'un bon concepteur de système biométrique devra toujours prévoir une "roue de secours" pour les personnes qui ne sont pas capables de se servir du type de biométrie choisie.
    Ceci pose en général des problèmes de sécurité -les exceptions posent toujours des problèmes- qu'il faudra correctement gérer. Par exemple, si vous avez installé un superbe système de protection à empreinte, mais que vous avez laissé un code PIN à 4 chiffres en parallèle pour les exceptions, alors votre système ne sera pas globalement plus sécuritaire que le code PIN à 4 chiffres... mais il sera plus pratique!

    Biometrics visitors